Confinements et télétravail, une période tumultueuse mais enrichissante

Confinements et télétravail, une période tumultueuse mais enrichissante, par Fabio Dalmasso

2002 : Fraîchement diplômé, je me sentais d’attaque pour le monde du travail, et prêt à pouvoir mettre en pratique les outils acquis lors de mes formations.
Je me voyais aussi être soit employé, étiqueté et badgé, ou être dans une start-up sans horaires, passer des nuits blanches et remplies de caféine.
Dans tout cela, je n’avais pas vu arriver l’option « consultant », option qui m’a fait considérer le fait de pouvoir être flexible et surtout avoir la possibilité de travailler sur des projets dans des métiers variés.

Il restait une facette qui déjà à l’époque me faisait aussi un peu rêver : le fait de pouvoir travailler depuis chez moi. Certes, pour l’époque c’était simplement via un terminal, rien de bien méchant, mais cela ne permettait pas encore d’avoir des visio-conférences avec plusieurs personnes en parallèle. Cette dernière possibilité relevait du domaine de la science-fiction, ou n’était envisageable que pour qui pouvait dépenser sans compter.

Les années s’empilent, l’informatique évolue, les logiciels et les infrastructures s’améliorent pour pouvoir permettre ce genre d’éventualité, mais que très peu envisagent encore.
Les habitudes, la méfiance vis-à-vis de ces nouvelles méthodes et le manque de contact social font craindre le pire, et très peu de sociétés sont prêtes à sauter le pas. Il a fallu un triste évènement pour que tout bascule et que tout se mette en place.

2020 : La crise du COVID frappe de plein fouet tous les secteurs, et l’informatique domestique devient encore plus « nécessaire » pour une grande partie de la population.
Cette situation inédite provoque une « course à l’armement », et mène à terme l’indisponibilité de certains éléments indispensables au travail à la maison.
De ce côté, je ne m’en suis pas rendu compte vu qu’à ce niveau, je baigne dans l’informatique, et c’est aussi ma passion.

J’avais tout de même des craintes concernant la récession annoncée avec un PIB en recul.
Malgré tout, le secteur du développement semble être celui qui s’en sort le mieux, et les annonces ainsi que la situation globale d’Antaes ont confirmé ce sentiment.
Malgré tout, cela n’a pas empêché que certains clients interrompent abruptement certains mandats, et c’est avec grande surprise je me suis retrouvé en inter-projet.

Le plus dur dans ce genre de situation, c’est surtout d’avoir peu de contact, ce qui a été exacerbé par la situation générale et les restrictions sanitaires en place. Cependant, comme mon chef me l’a fait réaliser, c’est aussi une opportunité pour développer mon autonomie, un peu d’entrepreneuriat de mon temps. L’appui d’Antaes est précieux en ce moment et les challenges qui me sont proposés sont aussi bien prenants.

Un des challenges majeurs pour moi a été de me mettre à la place d’un formateur, et de prendre part à l’organisation et à la conduite de séances pour Practice IT Antaes.
Je savais déjà que la tâche est loin d’être aisée et cela me faisait sortir totalement de ma zone de confort ; cependant cela ne m’a pas découragé, et j’ai tout de même tenu à relever ce défi.
Après une première séance, je pense que la plus grande difficulté est de réaliser que la présentation est à effectuer pour des participants qui ne sont pas dans la même pièce. Bien que les appels en visioconférence permettent beaucoup de choses, ils ne retransmettent tout de même pas la spontanéité qu’il peut y avoir lors d’une séance physique.

En tout cas, c’est tout un monde que je découvre et qui n’est pas moins motivant, vu qu’il permet d’augmenter le bagage de connaissances et d’essayer de le transmettre auprès de professionnels investis.
Ce qui par contre est moins évident, c’est de comprendre si le message et les informations sont bien passés et ont été bien compris. Je comprends mieux maintenant la frustration des formateurs quand ils n’ont pas un feedback qui permet de travailler des lacunes et d’améliorer l’expérience de formation.

En tout cas, grâce à l’appui d’Antaes et à la qualité des relations managériales, j’ai bien vécu la période de confinement et j’ai également pu trouver de nouvelles perspectives pour mon développement personnel.

 Confinements et télétravail, une période tumultueuse mais enrichissante, par Fabio Dalmasso